caelle

vendredi 24 juillet 2015

le nouveau chat de la maison

Alors le voilà, la vedette, la star, le bout'chou qui marche gracieusement dans les coussinets de Grib. Pour l'instant, il est prometteur. Et si ça vous amuse, je vous conterai les aventures de Catibou.

Catibou

Posté par caelle à 20:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


lundi 13 juillet 2015

la fin de cette catégorie mais le début d'une nouvelle

Bonjour. Oui, c'est Grib. C'est un message posthume. Ah la la, vous allez dire que Caelle fait revivre le blog que pour raconter une histoire triste. Ben oui, la mienne.

Elle ne pouvait pas le savoir mais le dernier message qu'elle a mis ici était daté du 10 juin 2014. Un an jour pour jour avant ma mort.

J'allais bien cependant. Je mangeais une nourriture spéciale pour mes reins et je prenais un médicament mais je me portais comme un charme. Deux alertes cependant cet hiver. Deux crises de convulsions inexpliquées qui nécessitèrent une visite chez le vétérinaire. A surveiller, dit-il.

Au mois de mai, en apparence, j'allais encore bien. La preuve avec cette photo:

IMG_4782

ils m'avaient embêté avec un œuf kinder en guise de troisième œil. Aucun respect pour mon grand âge quand même. Dix-sept ans, ce n'est pas rien.

Puis le gourmand que je suis s'est mis à bouder ma nourriture et même la leur. Ca, c'était étrange. Ils se sont inquiétés, surtout Caelle.

Mon rappel de vaccins s'approchait. Elle a jugé plus raisonnable de m'emmener chez le véto. Ce dernier au vu des résultats de ma prise de sang les a douchés.  Il a dit que si j'étais un humain je serais en dialyse. Il fallait me faire des perfusions sous-cutanées afin de me réhydrater et me redonner de l'appétit. L'important, c'était que je continue à m'alimenter.

Il nous a dit que si nous avions de la chance, je pouvais aller mieux mais qu'au plus, mon espérance de vie était de six, huit mois, pas plus.

Ca a fait un choc à Caelle que nous voyait vivre encore ensemble au moins deux ans. Pendant une semaine, ça a été mieux et puis j'ai recommencé à bouder ma nourriture. C'est parce je m'empoisonnais car mes reins ne fonctionnaient plus.

Puis cest arrivé au point que le véto nous dise qu'importe ce que je mange du moment que je mange. Au diable la nourriture spécifique à ma maladie. C'est tout juste si Caelle et son ami n'ont pas fait pleurer la poissonnière en lui disant qu'ils devaient acheter du saumon pour leur chat en fin de vie.

De jour en jour, mon état a empiré. Est arrivé un moment où j'ai cessé de manger complétement et me suis mis à vomir les quantités impressionnantes d'eau que je buvais.

Caelle ne savait plus quoi faire entre ceux qui lui disaient de me faire euthanasier et ceux qui lui disaient de me laisser s'éteindre en paix. Le véto lui avait dit que cette pathologie ne faisait pas souffrir l'animal.

Et puis est venu le mercredi 10 juin. Et je laisse le relais à Caelle:

Grib entamait son cinquième jour sans manger. Il avait passé sa nuit couché avec nous à tel point que nous avions cru qu'il serait mort au matin. Il faisait peine à voir quand il marchait tant il titubait.

Au matin, il était sur le lit et ensuite, impossible de le retrouver. on a regardé partout pour finalement le trouver dans la bibliothèque.

Quand j'ai voulu le mettre dans sa panière, il a fait des convulsions et ne tenait plus du tout sur ses pattes. Ses pattes partaient dans tous les sens.

Il a bien fallu l'emmener chez le vétérinaire. Ce dernier l'a examiné et a dit qu'il était déjà froid. Quelques minutes plus tard, c'était fini.

Dix-sept ans, deux mois et huit jours de complicité prirent fin sur un parking de cabinet vétérinaire. Nous avons décidé de l'enterrer. La mère de mon ami disposant d'un jardin, il fut décidé d'y déposer la dépouille de Grib.

IMG_4805

Une cérémonie des plus païennes y fut même improvisée. Nous dîmes quelques mots en sa mémoire. Nous pensons que s'il avait pu voir sa mise en terre, il n'aurait pas été déçu du traitement qu'il reçut.

Quelques briques font office de stèle et il repose sous un cerisier. Sa disparition nous a pris par surprise. Caelle, quand elle apprit que les jours de Grib étaient comptés à plus ou moins brève échéance, se mit à écumer le net à la recherche de chatons.

Mais lequel choisir? Aucun n'arrivait à la patte de Grib. Comment tourner la page? On lui dit qu'il ne fallait surtout pas en prendre un qui ressemblait à Grib au risque de faire tout le temps des comparaisons.

Au détour d'internet, celui-ci retint notre attention.

IMG_4810

C'était, soit-disant, un Persan. Je n'aime pas les Persans. Mais il n'avait pas la tête d'un Persan. Mon ami insista pour que je pris contact avec l'annonceur. Ce qui était drôle, c'est qu'il était noté qu'il était né le 18 mars, date de naissance de Grib. Premier contact, je lui dis, il a l'air grand pour être né en mars, elle me dit "non, c'est une erreur, il est né en février."

L'annonce avait déjà une dizaine de jours mais il était toujours disponible. Une dame seulement devait la recontacter le soir même pour lui dire si elle était intéressée ou non par lui. Nous attendîmes, réfléchissant déjà à des noms éventuels.

Le soir arriva. L'autre dame ne l'avait pas recontactée. Il fut convenu que nous irions la voir le samedi suivant et que si le chat nous plaisait, nous repartirions avec lui.

Evidemment, on a craqué. Il était trognon. Alors on l'a ramené avec nous.

IMG_4830

Et comme tout chaton qui se respecte, il commence à inspecter son nouveau domaine. Il n'a pas l'air impressionné.

Très vite, il s'habitue à nous. Gagas, nous le mitraillons sous toutes les coutures. Nous l'emmenons chez le véto pour ses vaccins qui le déclare bon pour le service. Il semble en bonne santé. Curieusement, ses parents ont beau être des Persans, l'un Chinchilla, l'autre silver-shaded, tout le monde trouve qu'il ressemble à un Sacré de Birmanie qui aurait les pattes grises.

Attention, l'image suivante peut choquer. Le véto nous ayant expliqué qu'il serait bon qu'il y soit habitué de façon à ce qu'il se laisse faire si un jour il a besoin de soins, nous l'avons douché.

IMG_4855

Pauvre petite crevette.

Il est clairement plus beau sec.

IMG_4867

Alors désormais, si vous le voulez bien, vous allez pouvoir suivre ici les aventures de Catibou, de son vrai nom Lazuli, dont, j'espère, les facéties vous amuseront.

Promis, comme Grib, il sera beaucoup, voire énormément photographié. Caelle aimerait parvenir à immortaliser un de ces sauts dont seuls les chatons ont le secret.

IMG_4905

Alors le roi est mort. Vive le roi!!!

Posté par caelle à 13:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 10 juin 2014

des nouvelles de Grib

IMG_0794

Eh, eh, vous croyez que je ne suis plus là, que Caelle ne me tire plus le portrait. Ben si, toujours bon pied, bon œil malgré mes seize ans. Récemment, je suis allé chez le vétérinaire faire mes rappels de vaccins ainsi qu'une prise de sang de façon à vérifier que mes problèmes rénaux ne devenaient pas plus graves. L'horreur, tout simplement l'horreur. Dans un sac, on m'a mis. Oui, monsieur, oui, madame, un sac. Avec un masque sur le museau. Au lieu de m'expliquer que c'était pour mon bien. Savent pas s'expliquer, ces humains. On ne se connait même pas et ils me tripotent la patte. Bref, je me suis fâché. J'ai feulé, grogné tout ce que j'ai pu. Caelle a même cru que de colère, j'allais en faire une crise cardiaque. Ah, je vous assure que j'ai fait une grosse impression sur le vétérinaire et son assistante. Paraît que tous les chats ne sont pas comme moi, qu'ils sont plus faciles, qu'ils se laissent faire. Ouaif, ouaif, à d'autres. Ce sont des tortionnaires. J'ai passé un très mauvais moment et moi, les mauvais moments, ça me contrarie. Je suis fait pour une vie de plénitude.

Posté par caelle à 19:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 8 juin 2014

Sword Beach ou les cérémonies du 6 juin

Eh oui, ça fait un bout de temps que je voulais vous parler de la cérémonie du 6 juin sur la plage de Riva Bella à Ouistreham en Normandie car depuis la mi-mai, je vous faisais des photos de l'avancement des travaux pour une cérémonie qui aura duré en tout et pour tout une heure et demie mais qui aura réuni tant d'officiels qu'il fallait que ce soit millimitré au cordeau.

Les travaux ont commencé le 12 mai et comprenaient une grosse partie de la plage alors qu'elle est déjà immense.

IMG_4907

Là, ça n'a pas l'air pour l'instant mais les quatre tribunes vont se tenir à droite du poste de secours dont vous voyez un morceau sur la gauche.

IMG_4913

A ce stade on ne voit pas trop ce qu'ils veulent construire mais c'est plutôt conséquent comme espace délimité.

IMG_4916

on va dire que l'accès à la mer est devenu très compliqué pour ceux qui ont une cabine et voudraient atteindre l'eau en ligne droite.

IMG_4925

Quelques jours plus tard, les futures tribunes commencent à prendre forme.

IMG_5005

Est que vous situez avec la première photo? A gauche, un petit bout du poste de secours et à droite sur le sable le reflet du réverbère.

IMG_5007

sous un autre angle

IMG_5008

A gauche du poste de secours, ils ont construit un grand chapiteau qui va s'avérer être le centre international de presse.

IMG_5009

voici l'ensemble vu du côté ouest de la plage. Au premier plan, le chapiteau de la presse et à l'arrière-plan, les quatre tribunes qui accueilleront tous les invités.

IMG_5011

Ca ne va pas être très confortable là-dedans.

Au fur et à mesure que la date approche, il y a de plus en plus de messages comme quoi la circulation va être grandement chamboulée dans le Calvados ce jour-là.

IMG_5071

De nombreuses personnalités arrivant par l'aéroport de Caen-Carpiquet, une partie du périphérique sera fermée toute la journée ainsi que l'axe Caen-Ouistreham.

IMG_5072

Même à l'intérieur de Caen aux abords de la gare.

IMG_5075

L'avant-veille, ça commence à prendre tournure. Ouistreham a sorti ses drapeaux. Partout sur le parcours officiel, les poteaux ont été parés de drapeaux et les habitants ont été encouragés à décorer leurs maisons.

Il y a des militaires, des gendarmes partout. Des hélicoptères survolent régulièremement la zone.

IMG_5077

La presse est arrivée pour couvrir l'événement.

IMG_5078

Des câbles électriques bordent les cabines.

IMG_5084

Ces dernières vont d'ailleurs être vérifiées au matin du 6 juin par les démineurs afin de s'assurer que personne n'ait eu l'idée de les faire sauter.

IMG_5080

Partout en ville les jeeps ont envahi les rues et les parkings.

IMG_5082

La rue principale a hissé ses drapeaux et les commerçants pour certains ont joué le jeu et se sont habillés en costumes d'époque.

IMG_4122

Puis ce fut le grand jour et comme pas mal de gens, j'ai regardé la cérémonie à la télé. J'avais pourtant réussi à avoir un badge riverain car un membre de ma famille habite dans ce qui fut délimité comme zone rouge et des badges furent édités afin que ces derniers puissent se déplacer à pied aux abords de leur domicile. En effet, la plage était totalement inaccessible et les habitants étaient encouragés à aller se poster le long de la route pour saluer le convoi officiel, ce qui ne m'intéressait pas trop.

IMG_5093

Puis ce fut fini. Tous ces préparatifs pour seulement une heure et demie de cérémonie mais tout un symbole.

IMG_5095

La plage n'est pas encore rendue à ses visiteurs habituels, il va falloir maintenant tout démonter.

IMG_5098

Les décorations sont déjà partiellement parties mais deux semaines sont prévues pour tout retirer.

IMG_5099

La signalétique

IMG_5100

J'ai été vivement impressionnée par la masse de choses installées en faisant le tour complet hier. Ces tentes apparemment servaient de lieu d'attente pour les artistes à en croire les chaises et les bouteilles éparses.

IMG_5104

coucher de soleil sur les installations mais vous l'aurez deviné.

Encore deux semaines et espérons que tout sera bien nettoyé et que la plage pourra être rendue à ses baigneurs et à ses baigneuses.

 

Posté par caelle à 16:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 18 avril 2014

Coquilles de bord de mer

J'ai un clavier en état de marche, je vais pouvoir écrire de nouveau ici et vous montrer des photos de choses qui ont retenu mon attention.

Ah les accents, toute une histoire, lesquels mettre, où les placer. Clairement, certains ont une hésitation.

IMG_4804

Le suivant est une vraie coquille, une de celles dont on se demande comment elle a pu passer devant plusieurs paires d'yeux et se retrouver imprimée à des milliers d'exemplaires et envoyée dans tous les magasins picard de France sans que personne ne se dise qu'il y avait un problème et que ça la fichait mal.

IMG_4819

Eh oui, chez Picard, on fait du "coucous minute". Je retourne la carte et regarde le verso pour voir si la coquille a été corrigée.

IMG_4820

Au verso, il y a de tout. Le "coucous minute" est toujours là, les graines de couscous sont bien libellées dans les ingrédients mais dans le corps de la recette, nous retrouvons des "graines de coucous". Je vous passe le verbe "être" au singulier alors qu'il devrait être au pluriel.

Faut que je fasse une chute à ce message? Je n'en ai pas. Ce genre d'erreur, en général, me saute aux yeux et je ne comprends pas que ce ne soit pas le cas pour tout le monde, ce qui ne m'empêche pas de faire des fautes à force d'en voir partout.

Posté par caelle à 13:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 11 mars 2014

petit dessin fait à la va-vite

perroquetsj'ai des problèmes avec mon clavier, le mieux est l'ennemi du bien, j'ai voulu le nettoyer et depuis, certaines touches ne fonctionnent plus ou ont un comportement aberrant

par exemple, je ne peux plus appuyer sur la touche majuscule pour faire le point, d'où cette abondance de virgules et ce retour à la ligne sans point à la fin de la phrase

argh

Posté par caelle à 12:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 18 février 2014

Bientôt

Il va y avoir de nouveaux dessins sur le cahier car j'ai redessiné des petits perroquets mais pour cela, il faudrait que je scanne mon dessin.

J'ai fait d'autres choses aussi et appris plein de choses sur la nature humaine, une fois de plus. Je ne souhaiterais pas ma vie à mon pire ennemi mais en même temps, ça m'apprend peut-être à observer les petites choses sublimes du quotidien qu'on ne prend pas le temps de regarder car on est toujours la tête dans le guidon. Je n'ai jamais compris ça. Je me suis toujours arrêtée pour regarder, m'interroger, observer, attendre que quelque chose se produise et j'essaie de le transcrire par écrit ou en photos. J'ai pris pas mal de photos aussi, va falloir que je fasse un tri pour que je puisse vous en montrer certaines, des qui pourraient vous intéresser ou vous émouvoir.Elle est bizarre, ma vie. Je me retrouve dans des situations hallucinantes et je remonte à la surface comme si de rien n'était. Le coup de talon au fond de la piscine. J'étais très bonne en apnée quand j'étais enfant et surtout je maîtrisais pas mal cette technique. C'est p'têt pour ça que je me sors de pas mal de situations que je m'abstiendrai de vous raconter tant que je ne saurai pas vous les raconter en vous faisant rire de mes malheurs. J'aime beaucoup l'expression "l'humour est la politesse du désespoir" et on m'a appris qu'il valait mieux faire envie que pitié. Je dois avoir un peu trop bien retenu la leçon.

Si vous saviez dans quel endroit je me suis retrouvée. J'étais à Paname, bien décidée à faire quelques tours de piste et voir mes amis et puis, eh bien, tout est parti en vrac et je me suis retrouvée dans un bâtiment récent en plein Chinatown parisien avec de belles baies vitrées d'où j'aurais pu prendre plein de belles photos si seulement on m'avait laissée faire. M'en fous, j'ai vu plein de belles choses. J'ai même fait du tourisme dans un lieu parisien où il y a plein de reportages et aussi quelques tournages.

Vous avez vu "vol au dessus d'un nid de coucous"? Pour moi, dans mon souvenir, c'est un film rigolo. Ne me demandez pas pourquoi, j'aurais du mal à vous expliquer, y a trop long à dire et quand j'explique, on m'accuse de loggorhée (je crois que l'orthographe est bonne, j'ai la flemme de chercher dans mon dico).

J'en ai un peu marre des gens qui se prennent pour des entomologistes et observent autrui en leur piquant des petites aiguilles sur les ailes comme on fait aux papillons. Un jour, j'aurai ma revanche et la revanche chez moi est un plat qui se mange glacé.

J'ai oublié aucun nom, ni aucune attitude de qui que ce soit qui a été négatif à mon égard et je ne pardonne pas les offenses. La France, contrairement à ce qu'on croit, n'est pas un pays où les libertés individuelles sont respectées. On vous fait beaucoup de mal en partant d'un bon sentiment et certains se croient très intelligents car ils ont fait de hautes études dans un domaine en particulier et ne se rendent absolument pas compte qu'ils se conduisent comme des abrutis méchants qui plus est de première classe.

Mais je veux faire du beau, pas du sordide, y a déjà assez de sordide comme ça pour ne pas en rajouter une couche avec mes petits malheurs à moi. On peut se sortir de tout. On peut remonter la pente. Il suffit de se dire "je peux". Ou "je veux". Je ne sais pas. P'têt les deux.

Et puis, merde, Rocky, les quinze rounds, il les tient, il est en sale état, mais il remonte sur ses cannes. Toujours remonter sur ses cannes et ne jamais montrer qu'on en bave des ronds de chapeaux.

Je ne sais pas ce qu'on m'a léguée comme héritage mais on m'a trop montré que la dignité, c'était primordial. Je ne lâcherai jamais. Je ne sais pas pourquoi ni comment. Parfois, je ne comprends pas ce qui m'arrive, je suis sonnée, désarçonnée, j'en prends un grand coup dans la tronche, voire je me prends carrément le mur dans la tête (et pas qu'au figuré) mais je reviens.

C'est beau partout, la vie est un miracle au quotidien, chaque jour, des gens font en sorte que ça fonctionne. Pourquoi? On ne sait pas. Et y a le soleil qui, même en hiver, darde ses rayons, pourvu qu'on sache en profiter un instant. Et si on lève la tête, on voit l'étoile du berger et la lune apparaître et tous les jours, c'est le même spectacle.

Alors un peu de musique avec tout ça, le cri de la pie moqueuse (oiseau en smoking - très élégante), envoyez deux, trois pigeons et si vous vous tenez un peu sages, peut-être qu'un moineau viendra à vos pieds chercher des mietttes.

Soyez heureux. On le mérite tous. Et on l'oublie trop souvent.

Posté par caelle à 17:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]