Comme je l'ai expliqué précédemment, quelqu'un a eu l'extrême bonté de me dévoiler les règles de base des échecs et de faire quelques parties avec moi afin que je comprenne un peu comment ça fonctionne.
J'en avais marre d'essayer de jouer sur l'ordinateur en ne comprenant pas pourquoi je perdais tout de suite et j'avais la flemme de me plonger dans le "que sais-je" et d'apprendre toute seule. s'il n'y a pas d'enjeu, ce n'est pas drôle. Bref, on m'a expliqué et j'ai pris des notes. je vous les livre...

Règles des déplacements de base aux échecs -  Commentaires et conclusions (hâtives) selon Caelle :)))

- Le pion se déplace en ligne droite d'une case sauf lors de son premier mouvement où il peut bouger de deux cases. Il peut choper en diagonale mais ne peut pas reculer (alors ça, ça m'agace qu'il ne puisse pas reculer. grrr)

- La tour se déplace en ligne droite en face et sur les côtés. Elle peut reculer. (YES YES YES!!!!)

- Le fou se déplace en diagonale sur sa couleur. Il peut reculer. (YES bis)

- Le cavalier avance/recule d'une case et part d'une case en diagonale dans tous les sens (première conclusion: le canasson est mon préféré)

- La reine est un fou en mieux car elle peut faire la tour. (mmm, très intéressant!!!)

- Le roi ne sert à rien et doit être protégé. Il se déplace dans tous les sens d'une seule case et fait perdre la partie (en bref, le roi est un homme ;)))

- Quand le fou et le cavalier sont partis, on peut interchanger/déplacer le roi et la tour si ces derniers n'ont pas bougé auparavant de façon à mettre à l'abri ce crétin de roi.

- Faire une forteresse dans l'angle devant lui de façon à le protéger et de manière à ne pas perdre en quatre coups (c'est rageant de perdre trop vite, ça décourage).

- Tromper l'ennemi en faisant systématiquement la même chose que lui. Ca le perturbe puis changer de technique quand il croit qu'il a pigé votre technique, ça le reperturbe.

- Essayer d'être offensif de manière à ne pas se faire attaquer trop vite. Les pions ne servent à rien (ou si peu) et barrent le passage.

- Toutes les pièces lancées à l'assaut du roi sont plus fortes que lui!!!

- Un roi ne peut pas prendre l'autre!!!! (ah la bonne affaire!!! je vous avais dit qu'il ne servait pas à grand-chose!)

- La reine peut. (et après on met en doute la supériorité des femmes....! ;)

- On peut sacrifier la reine au début de la partie et continuer, c'est plus dur, mais c'est possible. Si on cesse de défendre le roi et qu'il se fait se choper, on a perdu. D'où supériorité de la reine, même absente, on n'a pas perdu tandis que le roi....

Moralité:

Qui est-ce qui se casse la tête à se démener en tous sens pour que le roi ne se fasse pas démolir, hein???? Moi, je propose qu'on l'enlève, ce roi. Comme ça, plus de problème, non??? Bon, je sais, y a plus de jeu!!! Je suis sûr que ce sont des hommes qui ont inventé ce jeu. Règles absconses, illusions de grandeur, nécessité de silence, heures et heures passées à se casser la tête pour un but vain, attaques sur le voisin au lieu de sympathiser gaiement, tactiques fourbes et violences répétées, oeil pour oeil, dent pour dent... Ca leur ressemble, non?

En bref, ça a l'air marrant, ça donne envie de continuer. D'autant que tant qu'ils sont occupés à jouer aux échecs, ils ne se tapent pas les uns sur les autres. En plus, ça leur permet d'agiter leurs petites méninges. (faut s'agiter les méninges, sinon les neurones, eh ben, ils s'auto-détruisent plus vite).
Ah défaut majeur: les joueurs d'échecs n'ont pas l'air d'être des rigolos. Et ils ont tendance à avoir une nette propension au silence quand ils jouent. Pourquoi devrait-on réfléchir en silence, hein?
On s'ennuie dans le silence... enfin moi, je trouve.
J'ai eu une idée qui pourrait être fun, c'est le strip-échecs. A chaque fois qu'on perd une pièce, on perd un vêtement/bijou/chaussure/chaussette (yes, une chaussette!!! alors là, celles-là je les jette tout de suite... voir pour plus de détails l'article concernant mon ire envers les chaussettes). D'abord, ça peut pousser les bons joueurs à daigner s'abaisser à jouer avec vous (en admettant que l'idée de vous voir perdre vos vêtements les allèche, bien sûr), comme ça, vous apprendrez (parce que mine de rien, c'est en perdant qu'on apprend à gagner) et puis ils passeront outre votre tendance à l'indiscipline, non (sont beaucoup plus tolérants quand il y a quelque chose à la clé!!!!)? Attention, pas de méprise, il faut bien choisir son adversaire. On ne joue pas au strip-échecs avec n'importe qui. Et faut qu'il ait un handicap (bah, c'est logique, il est plus fort, non??? ;))

Ce que j'aime bien comme jeu de stratégie, c'est Stratego ©. C'est un jeu de guerre mais l'avantage, c'est que votre adversaire ne voit pas vos pièces. Donc vous pouvez bluffer!!! C'est plus dur de bluffer aux échecs, faut déjà savoir vachement bien jouer, non? Et puis je viens de commencer, faut me laisser le temps de progresser :)

PS: puristes des échecs... n'en faites pas tout un plat, je ne critique pas votre jeu, j'essaie de trouver l'angle qui me fera l'apprécier (voir message "j'avais reçu ça y a longtemps" pour le "disclaimer" pour les esprits chagrins!!)