Dès qu'il y a des phénomènes climatiques comme des éclairs, du tonnerre, une forte averse ou de la neige, faut qu'elle me montre. Je m'en fiche de la météo du moment que je peux me lover dans un fauteuil moelleux et qu'une source de chaleur n'est pas loin. Mon solarium favori, c'est la plaque de cuisson quand le soleil tape par la fenêtre.  En un mot comme en cent, parfait. Mais la grêle, la pluie ou la neige, je m'en fiche éperdument. Ce sont des nuisances. Ca fait froid sous les pattes, ça mouille le poil. Beurk, beurk, beurk, des gouttes me ruissellent dessus, quelle horreur. Mais elle s'en tape, faut qu'elle me mette sur le balcon pour que je voie. J'aime bien le balcon mais uniquement quand il fait beau. Enfin beau, j'ai révisé mes prétentions à la baisse, quand il fait sec. Et aujourd'hui, ce n'est pas franchement ça.
Je crois qu'elle n'était pas contente. Le réveil en fanfare parce que je fais rouler une ampoule sur le parquet, ça a l'air de lui plaire moyen. La patte sur la joue jusqu'à temps qu'elle daigne soulever une paupière, c'est trop long donc j'emploie les grands moyens. Le bruit. Je jette des livres par terre. Le téléphone. Tout ce qui peut produire des décibels. Les balles de golf, c'est idéal. Mais je crois qu'elle les planque maintenant. Elle a des gros livres, c'est pratique. Je fais attention à ne pas casser car sinon, elle se fâche et elle me douche. Littéralement. Dans la baignoire. Avec de l'eau!!! Là, quand elle fait ça, je sais que j'ai dépassé les bornes et qu'il faudrait que je la mette un peu en veilleuse.
Aujourd'hui, j'ai un peu abusé niveau bruit. J'ai beau être petit, quand je m'y mets, c'est maximum impact. Je n'aurais pas dû manger ses gaufres non plus. Ni faire tomber son assiette hier. Heureusement, elle ne s'est pas cassée. En même temps, elle m'avait fait tomber par terre plus tôt quand elle avait vu que j'essayais discrètement de la terminer.
Elle dit qu'elle va me mettre à la SPA. Même pas cap'. Elle ne jette pas ses affaires alors me donner, moi, c'est pas possible.
Mais me faire subir des sévices, ça, elle peut. Et là, tout à l'heure, c'était au delà de la méchanceté la plus méchante. Je vous explique.
Elle m'a mis sur le balcon pour que je vois la neige. Sauf qu'elle a refermé la porte. Je me suis retrouvé enfermé à l'extérieur. Dans le froid. Avec un sol mouillé sur lequel je ne pouvais pas poser les pattes. Avec de la neige qui me tombait sur le poil. De détresse, je me suis réfugié sur la chaise.

IMG_0582
D'abord, j'ai essayé de l'apitoyer. De l'amadouer en levant vers elle des yeux emplis de désespoir.
Tu parles! Peine perdue!
IMG_0583
puis j'ai essayé de gratter à la vitre. Peut-être qu'elle ne pouvait pas me voir.

IMG_0584
Puis j'ai essayé de péter la vitre!

IMG_0586
Ah c'était bien, l'intérieur... le canapé, les couvertures en polaire, les gaufres à voler, mon panier.

IMG_0587
Puis j'ai simulé l'indifférence genre je regarde autre chose. J'en ai rien à faire. Ca peut p'têt marcher.

IMG_0595

Puis j'ai fait l'option petit chat désemparé avec de la neige qui lui tombe dessus, l'air si je restais là, j'allais mourir de froid, enseveli sous la neige. L'air tu ne peux tout de même pas me faire ça.
Ca, ça marche à tous les coups. C'est son talon d'Achille. Le "tu ne peux pas me laisser là, tu vas t'en vouloir", elle n'y résiste pas.Elle a rouvert la porte et j'ai pu sauter de la chaise jusque dedans la maison. Manquerait plus que je me mouille les pattes sur le sol. C'est que je suis un délicat, moi!
A moi, le chauffage, les gaufres, les couvertures jusqu'à la prochaine chute de neige ou bêtise un peu trop grosse pour passer inaperçue.