Il va y avoir de nouveaux dessins sur le cahier car j'ai redessiné des petits perroquets mais pour cela, il faudrait que je scanne mon dessin.

J'ai fait d'autres choses aussi et appris plein de choses sur la nature humaine, une fois de plus. Je ne souhaiterais pas ma vie à mon pire ennemi mais en même temps, ça m'apprend peut-être à observer les petites choses sublimes du quotidien qu'on ne prend pas le temps de regarder car on est toujours la tête dans le guidon. Je n'ai jamais compris ça. Je me suis toujours arrêtée pour regarder, m'interroger, observer, attendre que quelque chose se produise et j'essaie de le transcrire par écrit ou en photos. J'ai pris pas mal de photos aussi, va falloir que je fasse un tri pour que je puisse vous en montrer certaines, des qui pourraient vous intéresser ou vous émouvoir.Elle est bizarre, ma vie. Je me retrouve dans des situations hallucinantes et je remonte à la surface comme si de rien n'était. Le coup de talon au fond de la piscine. J'étais très bonne en apnée quand j'étais enfant et surtout je maîtrisais pas mal cette technique. C'est p'têt pour ça que je me sors de pas mal de situations que je m'abstiendrai de vous raconter tant que je ne saurai pas vous les raconter en vous faisant rire de mes malheurs. J'aime beaucoup l'expression "l'humour est la politesse du désespoir" et on m'a appris qu'il valait mieux faire envie que pitié. Je dois avoir un peu trop bien retenu la leçon.

Si vous saviez dans quel endroit je me suis retrouvée. J'étais à Paname, bien décidée à faire quelques tours de piste et voir mes amis et puis, eh bien, tout est parti en vrac et je me suis retrouvée dans un bâtiment récent en plein Chinatown parisien avec de belles baies vitrées d'où j'aurais pu prendre plein de belles photos si seulement on m'avait laissée faire. M'en fous, j'ai vu plein de belles choses. J'ai même fait du tourisme dans un lieu parisien où il y a plein de reportages et aussi quelques tournages.

Vous avez vu "vol au dessus d'un nid de coucous"? Pour moi, dans mon souvenir, c'est un film rigolo. Ne me demandez pas pourquoi, j'aurais du mal à vous expliquer, y a trop long à dire et quand j'explique, on m'accuse de loggorhée (je crois que l'orthographe est bonne, j'ai la flemme de chercher dans mon dico).

J'en ai un peu marre des gens qui se prennent pour des entomologistes et observent autrui en leur piquant des petites aiguilles sur les ailes comme on fait aux papillons. Un jour, j'aurai ma revanche et la revanche chez moi est un plat qui se mange glacé.

J'ai oublié aucun nom, ni aucune attitude de qui que ce soit qui a été négatif à mon égard et je ne pardonne pas les offenses. La France, contrairement à ce qu'on croit, n'est pas un pays où les libertés individuelles sont respectées. On vous fait beaucoup de mal en partant d'un bon sentiment et certains se croient très intelligents car ils ont fait de hautes études dans un domaine en particulier et ne se rendent absolument pas compte qu'ils se conduisent comme des abrutis méchants qui plus est de première classe.

Mais je veux faire du beau, pas du sordide, y a déjà assez de sordide comme ça pour ne pas en rajouter une couche avec mes petits malheurs à moi. On peut se sortir de tout. On peut remonter la pente. Il suffit de se dire "je peux". Ou "je veux". Je ne sais pas. P'têt les deux.

Et puis, merde, Rocky, les quinze rounds, il les tient, il est en sale état, mais il remonte sur ses cannes. Toujours remonter sur ses cannes et ne jamais montrer qu'on en bave des ronds de chapeaux.

Je ne sais pas ce qu'on m'a léguée comme héritage mais on m'a trop montré que la dignité, c'était primordial. Je ne lâcherai jamais. Je ne sais pas pourquoi ni comment. Parfois, je ne comprends pas ce qui m'arrive, je suis sonnée, désarçonnée, j'en prends un grand coup dans la tronche, voire je me prends carrément le mur dans la tête (et pas qu'au figuré) mais je reviens.

C'est beau partout, la vie est un miracle au quotidien, chaque jour, des gens font en sorte que ça fonctionne. Pourquoi? On ne sait pas. Et y a le soleil qui, même en hiver, darde ses rayons, pourvu qu'on sache en profiter un instant. Et si on lève la tête, on voit l'étoile du berger et la lune apparaître et tous les jours, c'est le même spectacle.

Alors un peu de musique avec tout ça, le cri de la pie moqueuse (oiseau en smoking - très élégante), envoyez deux, trois pigeons et si vous vous tenez un peu sages, peut-être qu'un moineau viendra à vos pieds chercher des mietttes.

Soyez heureux. On le mérite tous. Et on l'oublie trop souvent.